Karine Guichard

 

 

Un intérêt particulier pour l'être humain,

 

le parcours singulier de chacun.

À 20 ans, j'entre en formation au diplôme d'état de professeur de danse. C'est en danse contemporaine que je peux aborder le mouvement de façon différente, comme sportive mais aussi comme artiste. Créer, inventer, interpréter, organiser et ressentir le geste, servir un propos, furent des éléments constructifs pour développer mon approche du mouvement. Diplômée d’état, j'arrive sur le marché du travail avec une blessure, aïe ! Conseils du corps médical : changer de métier, médicaments à vie. C'est à ce moment que commence mes recherches sur le mouvement. Je voulais comprendre pourquoi je m'étais blessée et ainsi pouvoir trouver des solutions pour poursuivre ma pratique. Ce fût un long parcours, mais je pus continuer à travailler comme danseuse. 

À 24 ans, j'entre dans la compagnie des Orpailleurs pour laquelle je danse pendant 13 ans. Nous dansons pour l’Opéra Bastille et pour d'autres théâtres, je fais des rencontres artistiques et je découvre la danse en milieu scolaire accompagnée par le chorégraphe Jean Christophe Bleton et la conseillère pédagogique Jackie Lascar.

À 34 ans, je travaille avec Stéphanie Nataf, chorégraphe hip hop de référence.

J'ai pu, malgré ma blessure, avoir une carrière.

À 36 ans, j'entre en formation Feldenkrais à IFELD Lyon. J'ai envie de transmettre ce que j'ai appris pendant mes années de danseuse, mais aussi accompagner les personnes qui, comme je l'ai vécu, ont envie de continuer à faire ce qu'elles aiment malgré leurs blessures, leurs inconforts, leurs difficultés.

Après 4 ans de formation (800 heures), je suis certifiée praticienne Feldenkrais,  je continue à me former, à faire des rencontres, à découvrir d'autres pratiques et à être stimulée par l'envie d'en savoir plus sur notre fonctionnement, la plasticité du cerveau et nos capacités d'apprentissage.